À PROPOS

L'ENSEMBLE

SIX IMAGINAIRES, UNE MISSION

Philip HornseyPhilip Hornsey

Plus jeune, je préférais la musique alternative à la pop. Dans un certain sens, la musique contemporaine occupe une place similaire. C'est l'alternative par rapport au classique.

Philip Hornsey a choisi la batterie à 13 ans, après que son meilleur ami ait acheté une guitare. Leur groupe de ska a vécu trois ans, mais la passion de Hornsey pour la percussion dure toujours.

Initié au free jazz par son professeur au collège, il découvre la musique contemporaine à l'Université McGill auprès de D'Arcy Gray et Pierre Béluse. Après des stages en Allemagne et à Banff, il complète une maîtrise à l'Université de Montréal.

Par son travail comme pigiste au sein de plusieurs orchestres montréalais, il maintient un lien avec un répertoire plus classique. Mais c'est la musique contemporaine qui se trouve au cœur de sa mission.

Impliqué depuis plus de 15 ans auprès de l'Ensemble contemporain de Montréal, il est aussi membre de Bradyworks, de l’Ensemble Kore, du duo Kovalis (piano et percussion) et il joue au sein du NEM.

Des incursions dans le monde du cinéma, de la danse et du théâtre complètent son parcours marqué par un désir de découvrir de nouveaux sons et une curiosité envers son public.

Parallèlement, il met sur pied son studio, Timpano Percussion, où il continue de collaborer avec des artistes de la scène underground où il a fait ses premiers pas.

Cette entreprise correspond à sa vision du « DIY » (Do It Yourself) en musique, soit une volonté de se donner les moyens de réaliser ses propres projets

Quand j'étais jeune, je rêvais d'acheter une 'van' et d'aller jouer partout au Canada. Avec Sixtrum, c'est un peu ce qu'on fait : on se déplace pour se rapprocher de notre public et proposer nos spectacles, à notre façon.