À PROPOS

L'ENSEMBLE

SIX IMAGINAIRES, UNE MISSION

Kristie IbrahimKristie Ibrahim

Pour moi, la musique, c'est aussi réagir — écouter les autres et faire en sorte que tout fusionne, pour qu'on sente qu'on joue vraiment ensemble.

Dans la famille Ibrahim, les enfants se devaient d'apprendre le baseball, le patinage et le piano. C'est donc à l'âge de quatre ans que Kristie Ibrahim commence son éducation musicale. Elle s’initie quelques années plus tard à la percussion grâce à l'harmonie de son école primaire.

Sa formation se poursuit à l'Université Dalhousie où elle étudie auprès de Jim Faraday. Dès ses débuts dans le programme, elle s’implique dans plusieurs formations dont l'orchestre Symphony Nova Scotia où elle effectue un stage.

Elle déménage ensuite en Nouvelle-Zélande où elle travaille avec l'ensemble de percussion Strike, avec lequel elle se découvre une passion pour une dimension plus théâtrale de l'interprétation. Elle joue également avec le New Zealand Symphony Orchestra, le Auckland Philharmonia et le Wellington Sinfonia ainsi qu'avec les ensembles Stroma et Verona.

De retour au Canada, elle s'installe à Montréal pour se concentrer sur la musique de chambre, entreprenant une maîtrise avec D'Arcy Gray. Elle collabore avec l'Ensemble de percussion McGill et Double Latéral (NZ), pour ensuite co-fonder le duo Akrostick et Sixtrum.

Un des grands objectifs d'Ibrahim est de faire connaître la percussion à la nouvelle génération, d'où son implication dans divers projets destinés au jeune public. Elle enseigne également à l'école FACE.

Le travail en collectif est au cœur de sa philosophie. Elle croit que la collaboration avec d’autres formes d’art et artistes, et la confrontation des idées permettent de faire évoluer la créativité et d'apporter beaucoup plus à la musique.

Sixtrum, c'est mon "home", c'est chez moi. Ce que je souhaite, c'est que les Montréalais sentent que Sixtrum leur appartient un peu aussi et que l'ensemble vienne à faire partie du tissu de la ville.