À PROPOS

L'ENSEMBLE

SIX IMAGINAIRES, UNE MISSION

Julien GrégoireJulien Grégoire

Il faut voir chaque pièce comme s'il s'agissait d'un chef d'œuvre, et par conséquent lui accorder toute notre attention. Parce qu'on est entièrement responsable du résultat final, même si on n'a pas écrit la pièce.

Musicien autodidacte dans son adolescence, Julien Grégoire se destine à une carrière en graphisme, mais une erreur administrative le force à revoir ses projets d'études. Son plan B, le programme de musique du Cégep de Sherbrooke, s'avèrera être le point de départ d'une longue carrière.

C'est à l'Université de Montréal qu'il est exposé pour la première fois à la musique contemporaine. À prime abord dérouté, il apprendra grâce à Lorraine Vaillancourt à apprivoiser ce qui deviendra son univers musical.

Il joue au sein du NEM, de la SMCQ, et de l’ensemble Transmission, tout en travaillant comme pigiste pour des ensembles classiques dont l’orchestre des Grands Ballets Canadiens, le Studio de musique ancienne de Montréal et l’orchestre I Musici.

Le duo Traces, qu'il fonde avec le flûtiste Guy Pelletier, constitue l'un des piliers de son cheminement. L'ensemble, qui tire ses créations d'improvisations enregistrées, a été appelé à se produire sur de nombreuses scènes.

Comme compositeur, Grégoire travaille à partir d'images, de textures et de formes, une démarche qui rejoint son intérêt pour les arts visuels. Cette proximité avec d'autres disciplines a par ailleurs donné lieu à plusieurs collaborations avec le monde de la danse, du théâtre et de la peinture.

Professeur au Cégep Marie-Victorin et à l’Université de Montréal, Grégoire se consacre à la transmission de l'excellence en musique, et d'une certaine idée de la liberté artistique qu'il cultive depuis ses débuts.

Quand on travaille sans chef pour se coordonner, il faut observer et écouter de très près pour suivre. Musicalement, c'est fascinant d'être si près de la musique.